Cracovie dans la région - en Petite–Pologne

Cracovie, ville de plus de mille ans, ville des Rois de Pologne, capitale culturelle du pays et centre du tourisme international est en même temps le cœur de la Petite-Pologne. L’extraordinaire richesse historique, culturelle, paysagère et naturelle de cette région font qu’elle est pour la Pologne quelque chose de plus qu’une des seize voïvodies.

Malgré ses petites dimensions, cette zone se distingue par un paysage naturel riche et diversifié. La Petite-Pologne est renfermée du sud par des chaînes de montagnes : les Tatras – la plus haute chaîne des Carpates – désignant la frontière sud de la Pologne, les Piénines coupées par les pittoresques gorges de la rivière Dunajec et les douces collines des Beskides.

Le plateau au nord de la région présente une richesse de formes jurassiques, de rochers calcaires et de grottes. A l’ouest de la Petite-Pologne se trouve l’unique en Pologne désert tandis que 25% de la région est recouvert de forêts. Les conditions naturelles d’ici donnent refuge à différentes espèces d’animaux – dans les Tatras nous pouvons rencontrer entre autres l’ours brun, les chamois ou les marmottes ; la Puszcza Niepołomicka (forêt de Niepołomice) se trouvant pas loin de Cracovie est une maison entre autres pour les bisons d’Europe, le élans ou les cigognes noires. Les particulières valeurs naturelles ont apporté au XIXe siècle à la Petite-Pologne le début du tourisme paysager et le développement des stations thermales et climatiques telles que Krynica et Piwniczna. Du rang de l’environnement naturel de la Petite-Pologne peut témoigner le fait que 6 des 23 parc nationaux polonais se trouvent justement ici.

La richesse de son paysage culturel répond à la fertilité naturelle de la région.

La Petite-Pologne est remplie de villes fondées au Moyen-Age au bord des rivières, de petites villes et villages, de châteaux majestueux ou de monastères isolés constituant un témoignage diversifié de la civilisation qui se développait ici depuis plus de mille ans. La région est pleine de magnifiques, et souvent aussi d’uniques monuments d’architecture – chaque dixième monument polonais se trouve en Petite-Pologne. Même si Cracovie, où l’on peut admirer aussi bien des sites de la période païenne que les plus anciens dans le pays vestiges de l’architecture pré-romane chrétienne, jouait toujours le rôle principal dans la région, d’autres nombreux sites de la région méritent aussi l’attention grâce à leur patrimoine. Nous trouverons en Petite-Pologne un des plus éloignés à l’est monuments romans – le premier européen style architectonique. L’action de fondation des villes menée à partir du XIIIe siècle a laissé des systèmes urbanistes toujours conservés tandis que le Moyen-Age tardif et l’art gothique forment toujours l’image du paysage local. A Cracovie se trouvent les plus célèbres en Pologne exemples de l’architecture de la renaissance, avec la chapelle de Sigismond et le palis royal en premier lieu. Les architectes, créant d’abord pour la cour royal, ont influencé l’institution de l’art renaissance et baroque dans toutes la région – à Szymbark, Niepołomice, Nowy Wiśnicz, Pieskowa Skała et dans bien d’autres endroits.

La Petite-Pologne est riche non seulement de monuments typiques pour la civilisation européenne. L’exceptionnel élément de son patrimoine est le riche groupement typique pour cette région de l’architecture en bois dont l’histoire des exemples particuliers remonte aux temps médiévaux.

Ce type d’architecture se développait jusqu’au début du XXe siècle en donnant ses fruits entre autres sous forme d’un des « styles polonais nationaux » – l’architecture de Zakopane. Cette région est également la plus importante en Pologne zone de pèlerinage religieux qui se concentrent sur les sites liés au pape Jean-Paul II – sa ville natale Wadowice, le complexe du maniérisme à Kalwaria Zebrzydowska et le sanctuaire de la Miséricorde Divine à Łagiewniki attirant chaque année des millions de visiteurs. La culture était enrichie durant des siècles par les influences des nombreuses minorités ethniques et confessionnelles. Le plus important de ces groupes, parmi lesquels se trouvaient les Arméniens, les Roms et les Lemkos, étaient les Juifs dont le patrimoine est visible non seulement dans le quartier Kazimierz de Cracovie mais aussi dans toute la voïvodie. La Petite-Pologne était à partir du XIIIe siècle l’endroit du développement particulier de l’hassidisme dont l’important centre se trouvait à Bobowa.

La Petite-Pologne a été particulièrement marquée par le XXe siècle. C’est ici qu’avait lieu une des plus grandes batailles de la Première Guerre mondiale – l’offensive de Gorlice-Tarnów dont le vestige est plus de 400 cimetières militaires internationaux. La région a été tragiquement marquée par la Seconde Guerre mondiale durant laquelle les nazis ont tué, outre les nombreux Polonais, la plupart des représentants des minorités avec les Juifs en tête. C’est ici qu’a été créé entre autre le camp allemand d’extermination Auschwitz-Birkenau qui constitue jusqu’à aujourd’hui le plus significatif exemple de l’horreur es totalitarismes du XXe siècle.

L’extrêmement riche et diversifié patrimoine matériel de la Petite-Pologne a une importance dépassant les frontières de la région – 14 sites se trouvant sur le terrioire de la voïvodie ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, y compris le centre historique de Cracovie, les mines de sel de Wieliczka qui se trouvent sur la liste dès le début de son fonctionnement en 1978.

La culture matérielle constitue un scénario pour le patrimoine immatériel toujours cultivé qui possède plusieurs variantes. Les crèches de Cracovie, le hejnał et le défilé de Lajkonik trouvent leurs équivalents dans d’autres micro-régions de la voïvodie – dans le riche folklore de différents groupes de montagnards, dans les processions de Pâques à Kalwaria Zebrzydowska, dans les pittoresques traditions de Lipnica Murowana ou de Zalipie. Le patrimoine culturel immatériel, aussi des groupes qui suite à la catastrophe de la Seconde Guerre mondiale sont presque absents, est popularisé et célébré grâce aux nombreux festivals, tels que le Festival de la Culture Juive à Cracovie, Tabor à la mémoire des Roms se déroulant près de Tarnów ou Łemkowska Watra à Zdyni qui attirent des participants du monde entier. Les traditions culinaires régionales constituant un excellent reflet du caractère multiculturel et frontalier de la région est un important aspect du patrimoine immatériel de la Petite-Pologne. La Petite-Pologne est un endroit qui depuis des siècles développe et cultive ce qui est le meilleur dans la culture polonaise, tandis que son cœur, Cracovie, constitue toujours la capitale spirituelle du pays. Ici la mémoire est particulièrement visible ainsi que le passé tandis que le patrimoine de plus de mille ans reste incessamment vivant et actuel.

Nous vous invitons cordialement à voyager parmi les innombrables coins qui font partie de l’identité culturelle de cette région extraordinaire du point de vue de l’histoire et de la culture.

Nous vous invitons dans la Petite-Pologne !